Nearly all the posts are bilingual.
Presque tous les articles sont bilingues.

English spoken. On parle français. (وكمان منفهم عربي، حبيبي)

Most of this blog's contents is subject to copyright. For instance, many of the latest illustrations I've made myself. I'm the cooperative type. If you intend to borrow some material, please contact me by leaving a comment. :-)
La plupart du contenu de ce blog est soumis aux droits d'auteurs. Par exemple, nombre des illustrations les plus récentes sont faites par moi. Je suis du genre coulant. Si vous comptez emprunter du contenu, SVP contactez-moi en laissant un commentaire. :-)

Thursday, March 12, 2009

Abu Karma drama

You probably know that the rabid ones in Iraq now recruit women to perform their suicide bombings for them. But not all are mentally handicaped. Sometimes, it's worse than that.
I just followed a story on the news about a kamikaze woman in Iraq. A story that gets you thinking, and seems all too plausible.
I'l briefly summarize it for you. (Yes, I KNOW it's a pleonasm.)
The woman was incarcerated in Abu Ghraib. Precisely in that much talked about period.
There, she was drugged, fiercely beaten daily, and most of all raped. Several times a day, every day, in groups. In a nutshell, they morally destroyed her. She tried to commit suicide several times, I'd better not tell you how.
What sanction was received by the soldiers who did and confessed such horrors, and those who let them do it, if not encouraged them? Little to none, in front of American courts.
But let's get back to that poor girl. The worst was yet to come.
Once thrown outside (for lack of a better word), she heard that she was dead to her family. She immediately understood what this meant. In the tribal mentality prevailing in Iraq, rape isn't considered as a forced assault. According to Shari'a as it is typically applied, unless a raped woman can find four male witnesses to prove her complaint, she gets charged with being an adulteress and stoned to death. So in the facts, a sullied woman "is a wh*** and responsible for what happened", period.
There was no room left for doubt. If she returned among her own, the knife of "honor crime" was awaiting her throat to cleanse her family's pride with her blood.
She got recuperated by the "valiant patriots" who are mostly generous with other people's lives. And lately she blew herself up against an american patrol, in the Abu Ghraib area precisely. A soldier was killed.
A dog trainer from the Abu Ghraib prison. He happened to be one of her rapists.
No, I don't really think that "there is a justice". It is not just for everybody.
Simply, a bad deed never remains without consequence. Suffering draws suffering. Hate is like a wildfire, when there's too much of it there's no stopping it before almost everything is destroyed.
And iraqi society remains without mercy towards women. These thick brutes, these two-legged animals, keep viewing their honor between the thighs of their women-cattle, while I know of no greater dishonor than denying a victim her suffering and her human being nature. But many Lebanese men don't think any differently, and many Lebanese women are similarly twice victims : of their assaulter, and of their kin, who are supposed to protect them, to support them, to help them live anew.
What a waste. May Allah have mercy on that poor woman's tormented soul.
I'm sorry I didn't remember her name, and I can't find it in the newspapers or on the english-speaking internet. The minimum of respect would be to acknowledge people's existence by saying their name.
For instance, today, reporter Mountazer al-Zaidi, who had cast his shoes at George W. Bush, was sentenced to 3 years in prison. (Allright, so he's a radical who made a radical gesture, he new the risks.) The whole world's media mentioned the sentence. But how many had the basic decency to say the man's name?
After all, they did mention the name of his target...
First you deny the other a name, then one day you deny that it's a human being deserving dignity.
Remember the Shoah. The horror starts with tiny daily details, little steps where you de-humanize the other. Each of us, by making the effort to open his/her eyes and mind, is a small stone in the rampart against the crimes of a whole society.
Knowledge is, first of all, power over one's own self. The power to evolve towards the Light, out of the pungent caverns where abject beasts rot that couldn't stand the sight of their own hideous reflection.
I'm tired of seeing people proud of their ignorance, who believe they know all, think they have the world all figured out with a few formulas where God is often mentioned, who believe they have nothing more to learn, and who get fierce the second you threaten the shell of their crass peace of mind.
Knowledge requires bravery. Moral bravery. To boldly go where you've never been before. You can't be truly human by staying a coward.
By the way, have you heard? In southern Pakistan, the Government signed a deal with the Talibans. In counterpart for the end of armed violence, they get to enforce their Shari'a. Charming...
To think the bushist geniuses didn't like the "anti-democratic" authoritarianism of Pervez Muzharraf. Yes, I can see the progress. Exactly like in Gaza.

No commentVous savez probablement que les enragés en Irak embrigadent dorénavant des femmes pour exécuter leurs attentats-suicides. Mais toutes ne sont pas des handicapées mentales. Parfois, c'est pire que cela.
Je viens de suivre un reportage aux informations sur une femme kamikaze en Irak. Une histoire qui fait réfléchir, et ne semble que trop plausible.
Je vais vous résumer en faisant court. (Oui, JE SAIS que c'est un pléonasme.)
La femme a été incarcérée à Abou Ghraib. Juste à l'époque dont on a tant parlé.
Là, elle a été droguée, férocement battue au quotidien, et surtout violée. Plusieurs fois par jour, tous les jours, en groupe. En résumé, ils l'ont détruite moralement. Elle a essayé de se suicider plusiers fois, mieux vaut que je ne vous dise pas comment.
Quelle sanction ont reçu les soldats qui ont commis et avoué ces horreurs, ainsi que ceux qui les ont laissé faire, voire incités? Entre pas grand-chose et rien du tout, devant les tribunaux Américains.
Revenons-en à cette pauvre fille. Le pire l'attendait encore.
Une fois enfin jetée dehors (il n'y a pas d'autre mot), elle a appris que sa famille la considérait morte. Elle a tout de suite compris ce que cela signifiait. Dans la culture tribale qui prévaut en Irak, le viol n'est pas considéré comme une agression par la force. Selon la Charia telle qu'elle est typiquement appliquée, soit une femme violée peut produire quatre témoins masculins des faits, soit elle doit être lapidée pour adultère. Donc, en pratique, une femme souillée, "c'est une p*** responsable de ce qui s'est passé", point final.
Aucun doute ne subsistait. Si elle revenait parmi les siens, le couteau du "crime d'honneur" attendait sa gorge pour laver par son sang l'orgueil de la famille.
Elle a été récupérée par les "vaillants patriotes" qui sont surtout généreux de la vie d'autrui. Et elle s'est fait sauter récemment contre une patrouille américaine, dans la région d'Abou Ghraib justement. Un soldat en est mort.
Un maître-chien de la prison d'Abou Ghraib, qui était présicément l'un de ses violeurs.
Non, je ne trouve pas vraiment que "il y a une justice". Ce n'est pas juste pour tout le monde.
Simplement, une mauvaise action ne reste jamais sans conséquences. La souffrance appelle la souffrance. La haine est comme un incendie, quand il y en a trop on ne peut plus l'arrêter avant que presque tout ne soit détruit.
Et la société irakienne reste sans pitié pour les femmes. Ces brutes épaisses, ces animaux à deux pattes, continuent à voir leur honneur entre les cuisses de leurs femmes-bétail, alors que je ne connais pas de plus immense déshonneur que de dénier à une victime sa souffrance et sa nature d'être humain. Mais nombre de Libanais ne pensent pas autrement, et nombre de Libanaises sont ainsi doublement victimes : de leur agresseur, et de leurs semblables censés les protéger, les soutenir, les aider à revivre.
Quel gâchis. Qu'Allah prenne en miséricode l'âme tourmentée de cette pauvre femme.
Je regrette de n'avoir pas retenu son nom, et de ne pas le trouver dans les journaux ni sur l'internet anglophone. Le moindre des respects serait de reconnaître aux gens une existence en disant leur nom.
Par exemple, aujourd'hui, le journaliste Mountazer al-Zaïdi, qui avait lancé ses chaussures sur George W. Bush, a été condamné à 3 ans de prison. (Bon, OK, c'est un radical qui a commis un geste radical, il connaissait les risques.) Les médias du monde entier ont mentionné la condamnation. Mais combien ont eu la décence élémentaire de dire le nom de l'homme?
Ils ont bien dit celui de sa cible...
D'abord on nie à l'autre un nom, et puis un jour on nie que c'est un être humain méritant la dignité.
Souvenez-vous de la Shoah. L'horreur commence par des petits détails au quotidien, par de petites étapes où l'on déshumanise autrui. Chacun de nous, en faisant l'effort d'ouvrir ses yeux et son esprit, est une petite pierre dans le rempart contre les crimes de toute une société.
La Connaissance, c'est d'abord le pouvoir sur soi. Celui d'évoluer vers la Lumière, hors des cavernes puantes où croupissent les bêtes abjectes qui ne supporteraient pas la vue de leur propre reflet hideux.
Je suis fatigué de voir des gens fiers de leur ignorance, qui s'imaginent tout savoir, avoir décrypté le monde en quelques formules où Dieu revient souvent, n'avoir plus rien à apprendre, et qui deviennent féroces dès que vous menacez la coquille de leur tranquillité crasse.
La Connaissance demande du courage. Du courage moral. Pour aller bravement où on n'a jamais été. On ne peut pas être vraiment humain en restant lâche.
Au fait, vous êtes au courant? Dans le sud du Pakistan, le Gouvernement a signé un accord avec les Talibans. En échange de l'arrêt des violences armées, ils peuvent appliquer leur Charia. Charmant...
Dire que les génies bushistes n'aimaient pas l'autoritarisme "anti-démocratique" de Pervez Musharraf. Oui, je vois le progrès. Exactement comme à Gaza.

10 comments:

Aniko said...

Coucou Pascal !

Je n'ai pas lu ton post, mais si tu peux télécharger Manufacturing Consent, je pense que tu aimeras beaucoup le film! Ca donne de l'espoir... :-)
Et plein d'infos!
Il est sur le site de Chomsky.

Aniko said...

.

Joe Dick said...

That's pretty rude.

What's the international language? It ain't French!

Joe Dick said...

I hope that doesn't come off the wrong way. Accept my contrafribblarites.

Really, I'm anus-peptic, phrasmotic, even compunctious (to say the least!) to have caused you such pericombobulation.

'Nuff said! ;-)

Pascal [P-04referent] said...

Yes, Joe, you've said quite enough. Given that my dick-tionary is juuuust out of reach right now.
What with the cat having invited himself inside my sweat-shirt to remind me how warm "lap-top" affection feels on these chilly March mornings. (Or, as Austin Powers would say, "I'm a bit overtaken with pussy galore, baby".)
So I'll transliterate your soliloquy subsequently to a chonological interval, if you don't over-amply objectionify.
Ouch. Now my tongue hurts...

Aniko,
Merci pour le conseil. C'est vraiment un film qui promet d'être passionnant et je tiens particulièrement à le voir... le jour où j'aurai le haut débit! :-(
Il me faut 5 minutes pour recevoir 1 mégabyte (là, j'en ai pour une heure avec les courriels humoristiques du jour), et les fichiers trop gros se retrouvent le plus souvent coupés par une défaillance du serveur.
Magnificent Lebanon : Manufacturing Resignation Part 2, Miscellaneous Indignation
Dans les cinémas maintenant. Visionnage obligatoire, mais non gratuit.

Exactement comme le Livre des Pensées Poétiques et Philosophiques du Tukmenbachi Sapamurat Niazov, défunt dictateur dément du Turkménistan. Des tests de connaissance sur ce bouquin décidaient des promotions de tous les fonctionnaires...
"J'ai fait un deal avec Allah : lisez mon livre trois fois devant le soleil couchant et vous irez droit au Paradis." Il a vraiment dit ça!

Je vais essayer quelque chose, pour ce film. Un Libanais a toujours tout un alphabet de plans de rechange. Je te préviendrai si ça finit par réussir.
Aussi improbable que ce soit. ;-)
Je n'ai jamais dit que nos plans étaient fiables!
Mais "ils sont tous garantis infaillibles" au départ, bien sûr.

Il y en a à qui ça réussit, ces plans. Comme un certain Carlos Slim Hélou, au Mexique... Nicolas Hayek... Carlos Ghosn...
Le Rêve Phénicien! Trouver l'idée géniale qui rendra riche.

Joe Dick said...

Fucknuts français foutus.

Pascal [P-04referent] said...

Frickin' fracckin' sassafrassin' Roe Rick Rastardly! (snicker)

Sukiho said...

very sad and true

the part about cowardliness and ignorance, there is no answer, the ego rules, people dont have a chance

Jimbo said...

Is it just me who finds your reply nonsensical, Sukiho?

Pascal [P-04referent] said...

Is it just Sukiho whose reply you find nonsensical, Jimbo?
I mean, come on, some of us feel like they've been ruled out without a sporting chance!

Have you even READ some of my posts? ;-)

And to think of all the effort I put into making some of this stuff completely nonsensical... Life's not fair.

Ask Joe Dick : how many of my images can you manage to find relevant to the topic I pompously claim to "discuss"?

Number of viewings of this page since December 22nd, 2007:
Nombre total de visites à cette page depuis le 22 décembre 2007:

Free Web Counter
Free Counter