Nearly all the posts are bilingual.
Presque tous les articles sont bilingues.

English spoken. On parle français. (وكمان منفهم عربي، حبيبي)

Most of this blog's contents is subject to copyright. For instance, many of the latest illustrations I've made myself. I'm the cooperative type. If you intend to borrow some material, please contact me by leaving a comment. :-)
La plupart du contenu de ce blog est soumis aux droits d'auteurs. Par exemple, nombre des illustrations les plus récentes sont faites par moi. Je suis du genre coulant. Si vous comptez emprunter du contenu, SVP contactez-moi en laissant un commentaire. :-)

Monday, July 27, 2009

Kherbet Shalom!

I've let my blog languish a little...
I blame it on that Kherbet Selm affair, down South.
Well, in part, anyway.
The world politics mavens (experts) among you probably know it : in that small South Lebanon village (they're ALL small anyway), a weapons/ammunition depot blew up. Presumedly belonging to Hezbollah. The stash, not the village!
Whether you call it "resistance" or "terrorists", Hezbollah is a guerilla, so of course they need strategic stashes. But I'm not going to jabber on with a deep political analysis, I've already given this year. So, be it dynamite or shotguns, a depot of boom-sticks incongruously exploded, probably with the help of some anonymous enemy. It's making our Blue Helmets green, the Army is preparing for war (after all, that's its job!!!), the dramatic and shakespearian forming of our elusive new Government automatically got postponed sine die (or is it sine qua non? Okay for the scene, but hold the cannons!), and Israel-Magilla's going ape, making us the gentle threat (the nasty promise?) of an umpteenth anti-guerilla warilla, so much that we're already watching the skies for the augury of flying bana peels. Everybody's bananas and shaking the coconut tree!
In a nutshell, nothing but routine, as you'll make me the friendly remark (we go such a long way now, so yes, we're good friends).
The thing is, this merrily folkloric routine makes the summer atmosphere even more heated. This doesn't help my allergies, which make me tired. Causing a slight blocking in the blogging.
And then, of course, at the slightest sideways fart, the electricity jumps aboard the Excuse Express like Fouad Siniora's taxes on the poor national taxpayer, and the fuses also go sky-high. Into orbit. So you can just picture what happens when the zionist diagonal flatulence is a family-size package of oblique methane... hello fireworks. It's fortunate that we Lebanese love pyrotechnic art, we'll throw a display at the slightest excuse. (Sub-machine-gun joy shooting optional.)
And yet, your beloved Pascadamus could easily have predicted it all, between a crumpled kleenex and the next one, if I could only be bothered.
For, do you know what Kherbet Selm خربة سلم means, in proper Arabic? "The ruin of Peace"! Ruin or wrecking, but who cares for nuances. :-)
I mean, really, come on, what sort of twisted sick mind would give such a jinxed prediction name to a village? Might as well call it Osama Heights, and build its belfry and minaret as twin towers!

I had promised you a post answering the familiar question "How's health? And family?"
Patience. My apricots are almost ripe.

A blurry affair / Une affaire floue[Image ©]

J'ai laissé un peu languir mon blog...
La faute à cette affaire de Kherbet Selm, au Sud.
Enfin, en partie, tout au moins.
Les mavens (experts) en politique internationale d'entre vous sont probablement au courant : dans ce petit village du Sud-Liban (d'ailleurs ils sont TOUS petits), un dépôt de munitions/armes a sauté. Présumément appartenant au Hezbollah. Le dépôt, pas le village!
Qu'on l'appelle "résistance" ou "terroristes", le Hezbollah est une guérilla, donc il faut bien qu'ils aient des planques stratégiques. Mais je ne vais pas vous blablater une analyse politique profonde, j'ai déjà donné cette année. Donc, dynamite ou fusils à pompe, un dépôt de bâtons-boum-boums a incongrûment explosé, probablement aidé en cela par un ennemi anonyme. Les Casques Bleus en sont verts, l'Armée est sur le pied de guerre (après tout, c'est son boulot!!!), la théâtrale formation arlésienne et cornélienne de notre nouveau gouvernement est automatiquement ajournée
sine die (ou bien sine qua non? Le ciné, passe encore, mais les canons!), et Israël-Magilla nous fait la gentille menace (la méchante promesse?) d'une énième guéguerre anti-guérilla, qu'on en guette déjà l'augure du vol des peaux de bananes. Quelle salade (de fruits)! Ça va secouer dans le cocotier!
Bref, rien que de la routine, me direz-vous amicalement (depuis le temps qu'on se connaît, oui, on est bons amis).
Seulement, cette routine joyeusement folklorique rend l'atmosphère estivale encore plus surchauffée. Ça n'arrange pas mes allergies, qui me fatiguent. Le blogage en ressent du blocage.
Et puis, bien évidemment, au moindre pet de travers, l'électricité saute sur le prétexte comme les taxes de Fouad Siniora sur le pauvre contribuable national, et ses plombs sautent eux aussi. En orbite. Alors vous imaginez bien, quand la flatulence diagonale sioniste est un format familial de méthane oblique... bonjour les feux d'artifice. Heureusement que nous les Libanais, on adore ça, l'art pyrotechnique, on fait la fête avec pour un oui pour un non. (Rafales de mitraillettes et autres tirs de joie en option.)
Pourtant, votre Pascadamus chéri l'aurait facilement prédit, entre deux kleenexes froissés, si j'avais seulement voulu m'en donner la peine.
Car savez-vous ce que signifie Kherbet Selm خربة سلم, en bon arabe? "La ruine de la Paix"! Ruine ou démolition, mais nous ne sommes plus à une nuance près. :-)
Quand même, quand même, faut-il être pervers pour donner un nom porte-poisse aussi prédestiné à un village? Autant l'appeler Saint-Oussama, et y construire clocher et minaret en tours jumelles!

Je vous avais promis un truc pour répondre à la question familière "Et la santé, ça va?Et la famille?"
Patience. Mes abricots sont bientôt mûrs.

Wednesday, July 1, 2009

''We are the world''

Poor Michael Jackson.
I wasn't a fan, no. A TRUE 2000 watts fan of the King of Pop, with the Faith, the vibrant passion, knowing the lyrics of the songs and the dance steps? I would never be so presumptuous. Such a nerd I am. I never wore skin-tight pajamas with pointy ears and said... oh, sorry, that's Trekkies. I'm not worthy to be called a Trekkie either. Such a double nerd I am.
Poor Michael Jackson. Proof, if there still existed some imbeciles needing proof, that money, fame, even the worship of the sincere masses, do not happiness make. Happiness comes from within. It requires maturity. Peter Pan syndrome, yes indeed. Mikie had the emotional age of a 14 year-old. And the psychological balance of a 3 months-old. This Mozart (not exaggerating!) of pop music, author-composer-singer-dancer, wasn't a genius in every aspect, and even I, in spite of being a charitable nature, indulged more than once in laughing at his antics. In the yon past. But it's not funny. He literally disfigured, de-faced himself with plastic surgery, until he looked like the refuse of a plastic doll factory, he who was such a pretty boy at first, for a reason that squeezes the heart : because he couldn't stand seeing, in his mirror, anything that remotely reminded him of that face, the face of his father, this father so horrible inside, whom he didn't want to resemble, no matter the cost. If only the sole cost had been the surgeons' bill!... Every time he changed something, he would notice another detail, slightly less obvious, that rekindled the unbearable memory. He so needed to forget that "Big Nose" nickname (not as big as Daddy's!!!), that he almost took off said nose. Even his sunshine smile, he completely slashed away with scalpels.
What was wrong with THAT smile, Mike???We should talk about a Van Gogh syndrome, desperate self-mutilation.
No, I don't believe he ever abused a child. As my brother used to joke, "why, have you seen that frame on Michael Jackson? A ten year-old child, even with leukemia, could send him flying away with one slap!" For sure, he was no Mike Tyson... And besides, he didn't have the brute PSYCHOLOGICAL strength to rape a kid, neither. These are crimes for adults. (Degenerate perverted adults, to be precise.) "I love the children", he used to squeak in a rather inane and affected manner. Yes, well, that's just it. He didn't even realize how suggestive that phrase could sound to an ill-thinking mind. "Blessed be the poor in spirit". He loved children, in total innocence, because he himself had remained a child. Emotionally, he never grew up.
An adult, with the mind of a child, and the terrible, the tremendous power of money and fame, is the guaranteed recipe for a life totally devoid of discipline, anarchic, with no chance to keep control, and music's blazing bird burned his wings at a life too free for him, having flown too close to the sun of glory while he was made of wax. (Especially in the final years!)
Wax statues are a beautiful thing, especially when these statues are icons. But so terribly fragile.
Wax doll, hay doll, porcelain doll. Too fragile for the "real" world, it killed him.
Poor Michael Jackson. Tragic genius, big tormented kid, endlessly in search of his runaway shadow to have it sewn back to his feet. (Ouch.)
Honestly, yes, sure, I would've loved to dance like he did. But to be him? I'd have to be mad to envy his life. Literally, all the money in the world isn't enough to buy happiness, and Michael Jackson is... was the living proof. Today the cold stiff proof.
Also, this is an ideal opportunity to remind of the valuable (and free!) repeated advice of my friend Eolake Stobblehouse (see Links on the right): "Being rich isn't about making a lot of money, it's to spend less money than you make."
You expected one of those oriental dalai-lamasseries on "true inner riches"? HAH! Psyche!
A pity that Michael never knew Eolake. I know teenagers who are better at managing their allowance than that 50 year-old. Not to mention that he, of course, never knew whether his friends were true friends. Auri sacra fames, cursed wealth!
One can hardly picture how much we can sometimes help somebody, anybody, just by accepting to become their friend. Be that treasure which grows every time it is shared, a true friend is the most precious of all treasures. "My precioussss!"
By the way, why that title, "We are the world", you might ask me -or yourself-?
Because today, June 27th, is World Drugs Day according to what the TV news said. Make no mistake, they didn't say "fighting drugs day", no, just "drugs day". Yeah, cool, man, ganja! Luckily, at the supermarket today, a damsel with a charmig smile offered me a tasting sample of Vermouth. Therefore I drank alcohol in the honor of that day, phew, the honor is saved. I hope you all made a gesture for this worldwide and eventually festive celebration. Everybody must pitch in. "We are the world."
But still, do avoid morphin mixed in with ecstasy and 48 other medications, it's risky, you might lose your incentive for next year. Remember the Vase of Soissons... uh, I mean the Mike of Jacquesons.

P.S.: Normally, I had started with this post on June 27th, "today". But you know how it is, Youssef Beyk won the elections, and he's having wild unbridled fun with the Red Button of electricity...

Icarel Jackson, ''HOT'' legend[Art © P-04Referent] Click for big image

"America", le seul pays au monde où un petit garçon noir et pauvre peut grandir en devenant une riche et belle femme blanche.

Pauvre Michael Jackson.
Je n'étais pas un fan, non. Un VRAI fan 2000 watts du King of Pop, avec la Foi, la passion vibrante, connaissant les paroles des chansons et les pas de danse? Je n'aurais jamais cette présomption. Ringard que je suis. Je ne me suis jamais habillé en pyjama moulant avec des oreilles pointues en disant... ah, pardon, ça c'est les Trekkies. Je ne suis pas non plus un Trekkie digne de ce nom. Double ringard que je suis.
Pauvre Michael Jackson. La preuve, s'il existait encore quelques imbéciles pour avoir besoin de preuves, que la fortune, la célébrité, même l'adulation des foules sincères, ne font pas le bonheur. Le bonheur, ça vient de l'intérieur. Ça demande de la maturité. Syndrome de Peter Pan, oui bien. Maillequeule avait un âge émotionnel de 14 ans. Et l'équilibre psychique d'un enfant de 3 mois. Ce Mozart (sans exagérer!) de la musique pop, auteur-compositeur-interprète-danseur, n'avait pas tous les génies, et même moi qui suis pourtant de nature charitable, plus d'une fois je me suis laissé aller à rire de ses frasques. Naguère. Mais ce n'est pas drôle. Il s'est littéralement défiguré à coups de chirurgie plastique, au point de ressembler au rebut d'une usine de poupées de plastique, lui si beau garçon au départ, pour une raison qui serre le cœur : parce qu'il ne supportait pas de voir, dans son miroir, quoi que ce soit qui lui rappelle le moins du monde ce visage, le visage de son père, ce père horrible de l'intérieur, à qui il ne voulait surtout pas ressembler, coûte que coûte. Si seulement le seul coût avait été la facture des chirurgiens!... Chaque fois qu'il changeait quelque chose, il voyait un autre détail, un peu moins évident, qui ravivait l'odieux souvenir. A force de vouloir oublier ce surnom de "Gros Nez" (moins gros que celui de Papa!!!), il s'est presque enlevé ce nez. Même son sourire lumineux comme un rayon de soleil, il l'a saccagé à grands coups de bistouri.
De quoi il se plaignait, ce sourire, Mike???On devrait parler de syndrome Van Gogh, l'auto-mutilation désespérée.
Non, je ne crois pas qu'il ait jamais abusé d'un enfant. Comme le plaisantait mon frère, "mais vous avez vu son gabarit, à Michael Jackson? Un enfant de 10 ans, même leucémique, d'une baffe il l'envoie voltiger!" Ça, pour sûr, c'était pas un Mike Tyson... Et de plus, il n'avait pas non plus la force brutale PSYCHOLOGIQUE nécessaire pour violer un gosse. C'est des crimes d'adulte, ça. (D'adulte dégénéré et dénaturé, pour être précis.) "I love les enfants", couinait-il d'un air assez niais et maniéré. Oui, mais justement. Il ne réalisait même pas ce que la phrase peut avoir de suggestif pour un esprit mal tourné. "Bienheureux les pauvres d'esprit." Il aimait les enfants, en toute innocence, parce que lui-même était resté un enfant. Emotionnellement, il n'a jamais grandi.
Un adulte, avec un esprit d'enfant, et le terrible, l'effroyable pouvoir de l'argent et de la célébrité, c'est la recette garantie pour une vie sans la moindre discipline, anarchique, sans aucune chance de garder le contrôle, et l'oiseau flamboyant de la musique s'est brûlé les ailes à une vie trop libre pour lui, ayant volé trop près du soleil de la gloire alors qu'il était fait de cire. (En particulier les dernières années!)
C'est beau, les statues de cire, surtout quand ces statues sont des icônes. Mais c'est si terriblement fragile.
Poupée de cire, poupée de son, poupée de porcelaine. Trop fragile pour le "vrai" monde, il en est mort.
Pauvre Michael Jackson. Génie tragique, grand gamin tourmenté, sans fin à la recherche de son ombre fugueuse pour qu'on la lui recouse aux pieds. (Aïe!)
Honnêtement, oui, bien sûr, danser comme lui, j'aurais bien aimé. Mais être lui? Il faudrait être fou pour envier sa vie. Littéralement, tout l'or du monde ne suffit pas pour acheter le bonheur, et Michael Jackson en est... en était la preuve vivante. Aujourd'hui la preuve raide morte.
Aussi, ceci est l'occasion idéale de rappeler le conseil aussi précieux que gratuit que répète mon ami Eolake Stobblehouse (voir les Liens sur la droite): "Etre riche, ce n'est pas gagner beaucoup d'argent, mais en dépenser moins qu'on n'en gagne."
Vous vous attendiez à une de ces dalaï-lamasseries orientales sur "la vraie richesse intérieure"? HAH! Je vous ai bien eus!
Dommage pour Michael qu'il n'ait pas connu Eolake. Je connais des ados qui savent bien mieux gérer leur argent de poche que ce gars de 50 ans. D'autant que, bien entendu, lui ne savait jamais si ses amis étaient de vrais amis. Auri sacra fames, maudite richesse!
On imagine difficilement à quel point parfois on peut aider quelqu'un, n'importe qui, rien qu'en acceptant de devenir leur ami. Soyez ce trésor qui s'enrichit à mesure qu'il se partage, un vrai ami est le plus précieux de tous les trésors. "Mon préssssscieux!"
Au fait, pourquoi ce titre, "We are the world", me -ou vous- demanderiez-vous?
Parce qu'aujourd'hui, 27 juin, est la Journée Mondiale de la Drogue, selon ce qu'ont dit les informations. Notez bien, ils n'ont pas dit "de la lutte contre la drogue", non, "la journée de la drogue". Yé, cool, man, ganja! Heureusement qu'au supermarché aujourd'hui, une demoiselle au charmant sourire m'a offert un échantillon de dégustation de Vermouth. J'ai donc bu de l'alcool en l'honneur de cette journée, ouf, l'honneur est sauf. J'espère que vous avez tous fait un geste pour cette célébration mondiale, voire festive. Chacun doit y mettre du sien. "We are the world", le monde c'est nous.
Mais bon, évitez la morphine mélangée à de l'ecstasy et à 48 autres médicaments, c'est dangereux, vous risqueriez de perdre la motivation pour l'année prochaine.
Souvenez-vous du Vase de Soiss... euh, du Mike de Jacquesons.

P.S.: En principe, j'avais commencé cet article le 27 juin, "aujourd'hui". Mais vous savez ce que c'est, Youssef Beyk a gagné les élections, et il s'amuse comme un petit fou avec le bouton rouge de l'électricité...

Number of viewings of this page since December 22nd, 2007:
Nombre total de visites à cette page depuis le 22 décembre 2007:

Free Web Counter
Free Counter