Nearly all the posts are bilingual.
Presque tous les articles sont bilingues.

English spoken. On parle français. (وكمان منفهم عربي، حبيبي)

Most of this blog's contents is subject to copyright. For instance, many of the latest illustrations I've made myself. I'm the cooperative type. If you intend to borrow some material, please contact me by leaving a comment. :-)
La plupart du contenu de ce blog est soumis aux droits d'auteurs. Par exemple, nombre des illustrations les plus récentes sont faites par moi. Je suis du genre coulant. Si vous comptez emprunter du contenu, SVP contactez-moi en laissant un commentaire. :-)

Wednesday, September 19, 2012

Enigmalep II of Louxor

The sensational scoop right now, as freedom of speech is so intensely debated in our parts, is this extraordinary revelation: Kate Middleton, wife of Prince William, has breasts! There's no possible doubt about it, there are even photos to prove it. The traditionnalist muslim world, who's never seen a woman's body, is in turmoil. In shock. In awe. Ow, shocking! Me? Slightly less so. But since we've already been over intimate topics last time (some of my younger readers are still all worked up and blushing from it), let us quickly move on to the titular recent news.

Enigmalep Junior, the son of the King-Governor of Louxor, was one of my schoolmates some 3,180 years ago at PaBoNSE, the Papa's Boys National School of Egypt. (And also a remote cousin of famous musician Abu Cymbal, the one who played like a god, they even built him a temple.) With Mimi Bis, we used to play marbles together, and you better believe that "in my day, playing marbles was something else, today's generation have no idea how good they have it". Because it so happens that back then, spheres hadn't been invented yet. Do you have any idea how hard it is, to aim with pyramid-shaped marbles??? Modesty aside, I was very good at that game, what with my quirk of always speaking sideways and talking in zigzags. While Enigmalep II, his thing was more about riddles, and Homsi jokes. He started a lasting trend in the whole region...

Today's not his birthday (I think, but the odds of my being wrong are only one out of 366), and yet we're going to focus this post on my nation leader colleague, the DCCBAA (the Doctor-Comrade-Combattant-Bashar-Al-Assad). Some people give him, depending on their geopolitical beliefs, an extra D or an extra B. Respectively standing for "Dictator" and for "Brave". Your pick. But with the prices of cereals and capital letters today, I'd rather spare my budget. All these pharaonic projects might not seem so, but they cost me a mint. [Therefore I don't forget to brush my teeth every evening, as advised by Doctor DEFGHIJ, Diagnostician Endocrinologist Fun-loving Gregory House the Internal Jocular.]

So, the big leader DCCBAA (190cm, big enough to become proud Captain of the national basketball team once the war is over) has announced to the impressed world: "If Syria is attacked from the outside, it will use all its chemical weapons." I can confirm, this is strictly the truth: he'll use them. He'll use all of them. But this doesn't prove he has any!
However, yours truly being informed in the secrets of the gods and the Who's Who, I can tell you precisely how many of them he possesses: that would be twice as much as Saddam Hussein. Hence, there are twice as many reasons to wage him an immediate war and go at it with full force, quod erat demonstrandum. Especially since these chemical weapons, should they happen to be conveyed by ox-chariot across the mountain paths, would be likely to one day reach the West. Giddyup, Bessy, heidi-ho, Daisy Belle, yarr, git along little dawgies, we still gotta bring us wadin' 'cross dat Bosphorus Strait, hey-hey, rawhide, yippie-yi-yo.
As you can plainly see, time's a-wastin', we need to react before it's too late. (And preferably before December 21st, don't forget that after that it's the end of the world and we'll all be dead.)

As a matter of fact, my private Pharaony also has an awesome chemical weapons arsenal of its own. Well, at least the days when I've eaten plenty of very spicy beans. As many a potential regicide, attempting to sneakily strike me in the back, found out at his expense. It was, each time, the very last lesson of their worthless lives.
Damn right! You better believe it, I don't kid around when it comes to bacterio-chemcal weapons! Especially when they're organic. (yummie!)

Another guy who never messes around would be mister serious who never smiles, Mahmood Ahmadi Muhammad Najad, that new Percival Persian Shah with the piercing gaze. When faced with the potential yet debated hypothesis of a prospective feasability study of planning a possible preparation to a considered digital simulation of virtual zionist attack against Iran, Mahmood "the MAN" Ahmadi Najad retorts, without even raising his tone, that Iran is going to "pull out the Israeli metastatic cancer from the world". By means of a surgical strike, followed with a radiotherapy and a few doses of chemo injected by 20cc missiles. Don't worry, the doc said to me, it won't hurt one bit.

And how, pray tell, is "the MAN" planning to perhaps-eventually-in-pre-emptive-retaliation do what he said? Why, with natural organic anti-cancerous substances, of course! Well, duh. (Really, must I repeat everything to you? You really should try and follow, there will be questions about all of this at the exam!) Allow me to remind you of Iran's four main exports, by rank of metric ton importance: islamic revolution, oil, caviar, and pistachioes. (I'm not too sure about the precise order, but it's the general idea that matters.)
Pistachioes are stuffed with iranian raw state health. Especially that in our parts, we like to eat them green, and they happen to be in season right now. Picture that: Vitamins C, B1, B2, B3, B5, B6, B9, antioxydants, calcium, phosphorus, iron, magnesium, manganese (nope, it's not the same), zinc, and I do believe they're also rich in selenium, vitamin E, and vitamin K. Truly the poor man's Louxor luxry food! If all this doesn't get the cancer to evaporate by itself out of fear, then we must have the wrong diagnosis!

But make no mistake: Iran might be the world's #1 pistachio producer (4 times more than #2, the Satanic USA ; more than all the rest of the world put together), but it doesn't mean that country invented pistachioes. No, with apologies to the homeland of Avicenna, in Lebanon pistachioes have always been known as فستق حلبي, "Aleppo pistachioes". Hey, speaking of which, are the Iranian ones included in the Western embargo? I already doubt that the Capitalistic West's billionaires would consent to do without their caviar. And caviar-foie-gras-champagne (a cocktail recently outlawed in California, which gives it a delicious extra aroma of forbiddenness) tastes even better with a nice bowl of pistachioes on the side. Trust me, give it a try!

One enigma remains, however: with the current situation in the city of Aleppo, precisely, how on earth did the pistachioes manage to slip through and come all the way to Lebanon's grocers? I know it's easier to go unnoticed when you're tiny, and to run fast when you're full of vitamins, but still, there's an enigma at work here.

Never mind. My customary sagacity, which is as famous worldwide as my modesty, is sure to find the answer eventually. In the meantime, to follow the military advice of Sun Tzu and Jacques & Bernadette Chirac, do support the fight against the zionist cancer: "eat pistachioes". (Payment preferably in yellow coins.)

We're living in fascinating times. The Future is now. Do you know why the Lebanese make smoke signals to communicate with aliens? Because in this country, we're all Martians. (Save for yours truly, who's a Tok'ra, but hush, it's a secret.) Any Lebanese is a supporter, either of a member of the March 8th coalition (partial to Syria), or of the March 14th gathering (pro-americano-saudi). No cat is gray at dusk in THIS country. They are all red, orange, yellow, green, azure blue, indigo, purple, beige, magenta, etc...
Which doesn't go without a few daily life complications. (You can just imagine the mood at large family gatherings...) Considering that in Lebanon, many a citizen hesitates to pistachically strengthen their health because of their religion their anti-syro-iranian beliefs, I have personnally-myself-single-handedly-like-a-big-boy designed, and quite easily so, a politically correct variety, which brings all its nutritional benefits without looking like Aleppo pistachioes made in Iran. (Just between you and I, I've merely used the principle of nectarines.) Check out the picture below: they look exactly like almonds, but they grow in a pistachio shell! All that's left is to sell them peeled in a neutral wrapping...
[Photo certified on my honor to be free of digital doctoring. Pistalmonds™©® created by natural cross-breeding, guaranteed organic and without GMOs.]

Last but not least, as today's freebie bonus, I'd like to introduce you to a fellow blogger colleague who's worth the read. Except that he has been writing for many years in a paper-printed blog (now available on the WWWeb as wwwell). Every Friday (except for season breaks, holidays, exceptional national tensions and on week-ends), the discerning Lebanese person reads Gaby Nasr's Note. Here is one of his latest, translated, so you can see that your dear Pascaliekins isn't the only certified lucubrator in this part of the world. (In reality we are several: M.A.N., Walid Beyk, the late Col. Muammar, and many a "moderate islamist" President recently "elected".) Unfortunately for English speakers, apart from the page you are viewing right now, those little satirical gems only exist in one language, so you'd better enjoy my spontaneous volunteering today!
[All rights reserved, english translation ©P-04Referent]

Xyloglossia 24/08/2012

Now that bombotherapy has reclaimed its rights in Tripoli, and that the retarded Moqdad tribe is threatening to keep shopping for hostages, developments are happening at such a rhythm that one is always at risk of getting the episodes mixed up. No question about it, in this country, when the manure hits the propellers, it always hits entire flying squads...
Our banana plantation has been wading in the fertilizer for so long now, that perhaps it is time for us to review the ABCs of that cotton-soft wooden language, which brings such delectation to the lower-level Lebanese. To someone with excess time on their paws, there's a whole cornucopia mess of such universal use formulas, all packed and ready for use, aimed at the applauding simpletons who are always swift to mistake for history in motion what is merely anecdotic motion sickness... with the hickups.
First cliché: «The gouvernement shall strike with an iron fist all the troublemakers». This formula is to be savoured in apnea and without cracking a laugh... while you wait for the doubtless velvet glove so crucial in pow-wows with the hoodlums.
Second stereotype: «The hand that dares touch the airport's road shall be broken». A saying made in Istiz Nabeuh, borrowed to professional butchery speak, and which always has a beefy effect in these days of skinny cows when the Lebanese are nothing but taxes and bones.
Third droning lecture: «Terrorism is completely alien to our culture and traditions». It's called unintended humour. If after 40 years of violence, hostage situations, targeted assassinations, car bombings and inter-community massacres, them Lebanese still don't know about terrorism, they must be thick as thieves! The worship of nothingness must be giving them contagious dizziness and, to paraphrase intellectual talk, must be driving them to tread a paradoxal path towards the abyss.
To think you can still find morons telling you that the citizens have trouble understanding. More like «trouble accepting». Because, as far as «understanding» goes, by Jove, they've got it all long ago!

Pistalmonds™©® P-04Referent.

Pistamandes™©® P-04Referent.

Le scoop sensationnel du moment, où la liberté d'expression fait tellement débat dans notre région, c'est cette révélation extraordinaire: Kate Middleton, épouse du Prince William, a des seins! Aucun doute possible, il y a même des photos pour le prouver. Le monde musulman traditionnaliste, qui n'a jamais vu un corps de femme, en est bouleversé de saisissement. En émoi. Et moi? Un peu moins. Mais comme on a déjà parlé des sujets intimes la fois précédente (certains de mes plus jeunes lecteurs en sont encore tout émoustillés et rougissants), passons vite aux actualités titulaires.

Enigmalep Junior, le fils du Roi-Gouverneur de Louxor, c'était un de mes camarades de classe il y a 3.180 ans à l'EENFAP, l'Ecole Egyptienne Nationale des Fils À Papa. (Et aussi un cousin éloigné du célèbre musicien Abou Cymbal, celui qui jouait comme un dieu, au point qu'on lui a construit un temple.) On jouait aux billes ensemble, avec Mimi Bis, et je vous prie de croire que "de mon temps, jouer aux billes, c'était autre chose, la géneration d'aujourd'hui ne connaît pas sa chance". Parce que, figurez-vous, en ce temps-là, on n'avait pas encore inventé la sphère. Est-ce que vous avez la moindre idée combien c'est difficile, de viser avec des billes en forme de pyramide??? Modestie mise à part, j'étais très fort à ce jeu, avec ma manie de biaiser en zigzag quand je cause. Enigmalep II, lui, son truc c'était plutôt les devinettes, et les blagues Homsiotes. Il a lancé une mode durable dans toute la région...

Aujourd'hui n'est pas son anniversaire (
je crois, mais je n'ai qu'une chance sur 366 de me tromper), cependant nous allons consacrer l'article du jour à mon collègue dirigeant de nation, le DCCBAA (le Docteur-Camarade-Combattant-Bashar-Al-Assad). Certains lui rajoutent, selon leurs convictions géopolitiques, un second D ou un second B. Respectivement pour "Dictateur" et pour "Brave". Au choix. Mais au prix où sont actuellement les céréales et les majuscules, je préfère ménager mon budget. Tous ces chantiers pharaoniques, mine de rien, ça me coûte bonbon. [Donc je n'oublie pas de me brosser les dents tous les soirs, conseil du Docteur DEFGHIJ, Diagnosticien Endocrinologue Facétieux Gregory House l'Interniste Joyeux.]

Donc, le grand dirigeant DCCBAA (1m90, de quoi devenir le fier Capitaine de l'équipe nationale de basket-ball après la guerre) a déclaré au monde impressionné: "Si la Syrie est attaquée de l'extérieur, elle utilisera toutes ses armes chimiques." Je peux vous le confirmer, c'est la stricte vérité: il les utilisera. Il les utilisera toutes. Mais cela ne prouve pas qu'il en ait!
Cependant, moi qui suis dans le secret des dieux et du Who's Who, je peux vous dire combien il en a exactement: deux fois plus que Saddam Hussein. Partant, il y a deux fois plus de raisons de lui faire une guerre immédiate et d'y aller à fond, CQFD. D'autant que ces armes chimiques, si elles venaient à être convoyées par chariot à bœufs à travers les sentiers de montagne, sont susceptibles d'atteindre un jour l'Occident. Allez, hue, la Roussette, hardi, la Marguerite, dia, on avions z'encore l'Détrouêt du Bosphore à traverser à gué, ô gué, ô gué, hisse et ho.
Vous voyez bien que ça urge, faut réagir tant qu'il en est encore temps. (Si possible avant le 21 décembre, je vous rappelle qu'ensuite c'est la fin du monde et on sera tous morts.)

D'ailleurs, ma Pharaonie privée dispose, elle aussi, d'un stock redoutable d'armes chimique. Enfin, tout au moins les jours où j'ai mangé des fayots bien épicés. Plus d'un régicide potentiel, tentant de me frapper en traître dans le dos, l'a appris à ses dépens. Ce fut, chaque fois, la toute dernière leçon de leurs misérables existences.
Ah, mais! C'est que je ne plaisante pas avec les armes bactério-chimiques, moi! Surtout quand elles sont bio. (miam!)

Un autre qui ne plaisante pas davantage, c'est le très sérieux et jamais souriant Mahmoud Ahmadi Muhammad Najad, le nouveau Chat Perché Shah Persan, au regard si perçant. Menacé de l'éventualité potentielle mais débattue d'une étude prospective de la faisabilité de planifier une possible préparation à une envisagée simulation numérique d'attaque sioniste virtuelle contre l'Iran, Mahmoud "the MAN" Ahmadi Najad riposte, sans même s'énerver, que l'Iran va "extirper le cancer métastatique Israélien du monde". Par une frappe chirurgicale, suivi d'une radiothérapie et de quelques doses de chimio injectées par missiles de 20cc. N'ayez craite, m'a dit le toubib, ça ne fera pas mal du tout.

Et comment va donc s'y prendre "the MAN" pour peut-être-éventuellement-en-riposte-préventive faire ce qu'il dit? Mais, avec des anticancéreux naturels bio, bien évidemment! (Faut vraiment tout vous répéter, vous devriez vraiment faire un effort pour suivre, y'aura des questions sur tout ça à l'examen!) Je vous rappelle les quatre principales exportations de l'Iran, par ordre d'importance à la tonne: la révolution islamique, le pétrole, le caviar, et les pistaches. (Je ne suis pas très sûr de l'ordre exact, mais l'important c'est l'idée générale.)
C'est bourré de santé à l'état iranien brut, les pistaches. Surtout qu'ici, on aime bien les consommer vertes, et c'est justement la saison. Rendez-vous compte: Vitamines C, B1, B2, B3, B5, B6, B9, antioxydants, calcium, phosphore, fer, magnésium, manganèse (eh non, ce n'est pas pareil), zinc, et je crois bien que c'est aussi riche en sélénium, vitamine E, et vitamine K. Un vrai aliment de Louxor luxe du pauvre! Si avec tout ça le cancer ne s'évapore pas tout seul de trouille, c'est qu'on s'est trompés de diagnostic!

Mais attention: l'Iran a beau être le premier producteur mondial de pistaches (4 fois plus que le n°2, les USA Sataniques ; plus que le reste du monde réuni), ce pays n'a pas pour autant inventé les pistaches. Non, avec mes excuses à la mère patrie d'Avicenne, au Liban les pistaches s'appellent depuis toujours فستق حلبي, "pistaches d'Alep". Tiens, au fait, celles d'Iran sont-elles soumises à l'embargo Occidental? Déjà, je doute que les milliardaires de l'Ouest Capitaliste consentent à se priver de leur caviar. Et le caviar-foie-gras-champagne (cocktail récemment mis hors-la-loi en Californie, ce qui lui rajoute un délicieux parfum d'interdit), c'est encore mieux avec un bon bol de pistaches. Essayez, faites-moi confiance!

Demeure cependant une énigme: avec la situation actuelle dans la ville d'Alep, précisément, comment diantre les pistaches se sont-elles débrouillées pour filer et venir jusque chez les épiciers libanais? Je sais que c'est plus facile de passer inaperçu quand on est petit, et de courir vite quand on est plein de vitamines, mais tout de même, il y a là une énigme.

Pas grave. Ma sagacité coutumière, aussi mondialement célèbre que ma modestie, finira bien par trouver la réponse. En attendant, pour reprendre les préceptes militaires de Sun Tzu et de Jacques & Bernadette Chirac, soutenez la lutte contre le cancer sioniste: "mangez des pistaches". (Paiement en pièces jaunes apprécié.)

On vit une époque formidable. Le Futur est maintenant. Savez-vous pourquoi les Libanais font des signaux de fumée pour communiquer avec les extra-terrestres? Parce que dans ce pays,
nous sommes tous des Martiens. (Sauf votre serviteur, qui est un Tok'ra, mais chut, c'est un secret.) Tout Libanais est partisan, soit d'un membre de la coalition du 8 Mars (favorable à la Syrie), soit du rassemblement du 14 Mars (pro-américano-saoudien). La nuit, aucun chat n'est gris ici. Ils sont tous rouges, oranges, jaunes, verts, bleu ciel, indigo, violets, beiges, magenta, etc...
Ce n'est pas sans quelques complications de la vie quotidienne. (Je vous laisse imaginer l'ambiance lors des grandes réunions de famille...) Etant donné qu'au Liban, nombre de citoyens hésitent à fortifier pistachiquement leur santé à cause de leur religion leurs convictions anti-syro-iraniennes, j'ai personnellement-moi-même-tout-seul-comme-un-grand mis au point, assez facilement d'ailleurs, une variété politiquement correcte, qui en procure tous les bénéfices nutritifs sans avoir l'air de pistaches d'Alep made in Iran. (Tout à fait entre nous, j'ai simplement utilisé le principe des nectarines.) Regardez la photo ci-dessus: on dirait exactement des amandes, mais elles poussent dans une coque de pistache! Il ne reste plus qu'à les vendre épluchées sous emballage discret...
[Photo garantie sur l'honneur sans retouches numériques. Pistamandes™©® issues de croisements naturels, garanties bio et sans OGM.]

Enfin, cadeau du jour, j'aimerais vous présenter un confrère blogueur qui vaut le détour. A part que lui écrit depuis de nombreuses années dans un blog imprimé sur papier (et depuis peu disponible sur le Ouaibe). Chaque vendredi (sauf périodes de vacances, jours fériés, tensions nationales exceptionnelles et week-ends), le Libanais aux goûts sûrs lit le Billet de Gaby Nasr. Je vous reproduis ici un des plus récents, vous verrez que votre Pascalounet n'est pas le seul élucubrateur patenté dans la région. (Nous ne sommes d'ailleurs pas rares: M.A.N., Walid Beyk, feu le Colon Muammar, et nombre de présidents "islamistes modérés" récemment "élus".) Hélas pour les anglophones, en dehors de la page que vous visionnez actuellement, ces petits bijoux de satire n'existent qu'en une seule langue, alors profitez bien de ma crise de bénévolat!
[Tous droits réservés, traduction anglaise ©P-04Referent]

Xyloglossie 24/08/2012

La bombinothérapie ayant repris ses droits à Tripoli, et la tribu attardée des Moqdad menaçant de continuer à faire son marché aux otages, les développements se succèdent à une telle cadence qu’on risque à tout instant de se tromper d’épisode. Y a pas à dire, dans ce pays, les emmerdes viennent en escadrilles...
Depuis le temps que notre bananeraie patauge dans le purin, il serait peut-être temps de se remémorer les rudiments de cette langue de bois mousseline, qui fait les délices des Libanais d’en bas. Pour qui a du temps à perdre, il existe ainsi tout un fatras de formules passe-partout, empaquetées et prêtes à l’emploi, destinées aux applaudisseurs simplets toujours prompts à confondre marche de l’histoire et hoquets de l’historiette.
Premier cliché: «Le gouvernement frappera d’une main de fer les fauteurs de troubles». Une formule à déguster en apnée et sans rire... en attendant sans doute le gant de velours indispensable aux palabres avec les voyous.
Deuxième stéréotype: «La main qui osera toucher à la route menant à l’aéroport sera brisée». Une pensée made in Istiz Nabeuh, empruntée à la boucherie professionnelle et qui fait un effet bœuf en ces temps de vaches maigres où les Libanais n’ont plus que l’impôt sur les os.
Troisième poncif : «Le terrorisme est totalement étranger à nos mœurs et traditions». C’est ce qui s’appelle avoir l’humour involontaire. Si après 40 ans de violences, de prises d’otages, d’assassinats ciblés, de voitures piégées et de massacres intercommunautaires, le terrorisme leur est toujours inconnu, c’est que les Libanais sont sacrément bouchés! Le culte du néant doit provoquer chez eux des vertiges contagieux et, comme disent les intellos, les pousser à prendre un chemin paradoxal vers le gouffre.
Dire qu’il se trouve encore des niais pour raconter que les citoyens ont du mal à comprendre. Disons plutôt «à admettre». Car pour ce qui est de «comprendre», ça fait lulure qu’ils ont déjà compris!

Friday, September 7, 2012

Sex in Lebanon

Let's start with the tribute of the day, and wish bon voyage to Mr Neil Armstrong, who flew off to the skies for the final time.

"Congratulations, Mister Robinson!" (Too bad that anecdote is apocryphal, it fitted the title so perfectly...)

And now, my prepubescent public has awaited it long enough, so let's move on to the promised lewdness!

You know me: I only temper my infinite uninterest for fads out of non-extremism, or if it's worth talking about because there's something funny/sarcastic to say about them. Quite simple really, isn't it?

Today's national fad (very temporarily, between the previous laid-back syrophobia and the upcoming overexcited israelonoia) is all about nicely dirty kinky stories, the ones that powerfully confirm the teller's masculinity.
Here's a riddle: how can you tell a homo?
Answer: you have him drop his pants, bend forward, and you insert him an egg. If he "lays it backwards", it means he's used to a certain sort of things. Or that he's often constipated.
You didn't get it? You don't see what's so funny? Ah, don't worry: neither do I.
But I guess when you ask our brave and brilliantly tactical trigger-happy national police force, it's plain hilarious.
I'll remind you that the word "funny" can be interpreted in either of two ways: "amusing", or "weird". As writer Sir Arthur Conan Doyle wrote, the grotesque is never very far from the tragic. Or the horrible.

Funny things are happening in Lebanon these days. Saturday, August 11th 2012, there was a demonstration of homosexuals, lesbians and women like you and me (okay, more like you; but I meant to say "hetero"). Following massive arrests in certain communities, they're protesting against practices which scandalized "the international community" (= the NATO's West) when they were committed in the land of those desert-dwelling Egyptian savages. Did you know that the exact same thing routinely applied "in our parts", in "the most civilized of arab countries"? Well yes, so it is.
In Lebanon, "the land of honey and incense", it is very frowned upon to be overly fond of the honey part. Being honeysexual is, in and by itself, a very officially jail-deserving misdemeanor, for "it tears(!) at the deepest fabric(!) of our great Society".
And it is also, apparently, a far more pressing and crucial priority than our countless reckless drivers, thefts, rapes, burglaries, assaults, murders and other blood crimes inbetween more or less uncivil little wars. As taught to us so aptly by Hezbollah Hollywood, sex is a lot far more worsest than violence.

Let us therefore salute the dedication of our keepers of peace, order, truth, justice and the Lebanese Way of Life, a dedication that knows no limits (not even the boundaries of decency), for they've undertaken the Sisyphean task of saving our fine straight and narrow country from the masculinicidal peril of ho-hum-o-sexuality, of the social disintegration due exclusively to erotic and pornographic movies, and from the decrepitude of our Solar Light that would ensue from the vaguest glimpse of a moon under any excessively short miniskirt. The entirety of our gallant forces (gallant yet merry men, see humour above) has therefore been drafted to counter the peril of the Fifth Column: the one with which the faggots would love to impale our oh so manly culture! The Sionists, Salafists, Syrians, Sino-Soviets, Uncle Sams, Subprimes, Sneaky Sycophants, Slick Slimeballs, Saboteurs and other "S" words can collectively go back to the dressing rooms (and once there they would be wise to hurry and get dressed), they're not playing in the same league as the Rainbow-colored-with-a-predominant-hue-of-pink Peril.
It was a close call: tens, maybe hundreds of abominable effeminates have been swiftly apprehended, following the sensational revelation that there existed places dedicated to their gatherings (places that were soon closed down), and as many eggs have bravely sacrificed their potential chicks to suppository scientifically establish the guilt of those reverse-farting mignon minions of Satan. Samely, any dame, wench, harlot or such female wearing a miniskirt, make-up, exposing her navel or being otherwise deburqatized in any way must expect to undergo a virginity test (strictly abiding by the rules: the entire police station needs to be witness to the procedure). Because of course, as we all know, a girl in our parts is either a virgin, or a prostitute. And let me remind you that in order to preserve the family's honor, a raped gal must quickly wed the one who's... "consumed her goods".

By now you're getting used to me inviting the whole world to come touring in our beautiful country. It is true that the Jeita grotto is a natural wonder without equal on the face of this planet. In an other style, our seaside garbage volcano in Saida is also an unmissable sight and site.
And this summer, the city of Tripoli is bustling and echoing with daily festive traditional fireworks: kalachnikovs, AK-47, M-16, mortars, bazookas, 9mm, pea-shooters... Go figure why, my cousins in Canada finally opted not to come admire it all this summer. What, they think we can afford such a festivalian expense every year? (Right in the middle of the financial crisis?!?)

Map of Libya ©CNN

Anyway. Perhaps I should specify that the cordial invite doesn't apply in case you happen to be fag, homosexual, LGBT, hypovirile, refined, metrosexual, a pretty boy, clean-shirted, hypofeminine, hyperdemocratic, jewish, African, eccentric, tattooed (= satanist, must I explain everything to you?!?), atheist, profane, a free-thinker, feminist, human-rightist, a Marcel Proust or Mozart fan... but everyone else are most fondly welcome with open arms, ola come 'ere an' gimme a big hug amigo!
Better seize the opportunity, this year the hotels are having huge promotional price cuts. (And, as a bonus, making major cuts in their services as well.)

Tourists with enough bravery and good taste to come over "where the action is" will also get a chance to savor a very lebanese privilege: free consumption of that so-called "danger cocktail", energy drink + vodka. Available here in one single convenient package, there are ads for it everywhere. (Comatose flight back home at the customer's expenses, no refunds.) Perhaps I should remind you however of the national law's stipulations: you are entitled to enter the country with up to 4 liters of alcohol (in your blood?)... if you're not muslim. Otherwise, the State may feel it an appointed duty to help you be a good believer.
Anyway, why bother BRINGING some fun, when there's plenty around right here? Including entertainment hostesses ("`artistes", in local vernacular), trained in the best Eastern Europe colleges, and who will gladly explain to you how to have fun at our late night parties (complete with examples).

But I can understand your hesitations. Yes, yes, you're absolutely right: with those beverages doctored by big international companies, one never knows how much they can be trusted, even if they put you in a very happy mood and don't taste half bad either. Don't panic, hold on to your towel, your beloved Pharaoh has the answer. The same stuff, only better (because it's lebanese). I found out about it quite by accident, the same day as our brand new national egg holiday, while I was feeling a bit thirsty (in a very un-Ramadanly fashion, I must confess; the sun hadn't set yet).
As a reminder, the diet during the Ramadan is just like that of vampires: all you fancy from dusk till dawn, but strictly nothing during the day. [Dispensations for the sick and travelers; Muhammad wasn't crazy!]
Anyway, so I found out that, we Lebanese being just as able as all the imbeciles in THE REST if the world , we have our own energy-drink-with-alcohol, just like we already had our own organic Viagra (the Zallouh root, an indigenous plant, reported to be very efficient but I've never needed to check it out).
And, what a tasty coincidence, the Aboul'Aabed Tonic, "available in three flavors", precisely happens to contain some Zallouh honey!

That's no joke: it's written in full, in the quantitative ingredients list. At the very end of the list...
I bought one bottle, out of sheer scientific curiosity of course. For the benefit of my readers (talk about dedication!) I'll try it out tonight, precisely I happen to be invited to a party.
I'll complete this post with the results in 3 days. After I painstakingly manage to wake up.

Or, you can opt for a problem-free "Kazouza", a national fizzy drink older than our Independance ("expiry date mentioned merely as a suggestion"). As the name says with enough clarity (and creativity?), it's a gassy beverage guaranteed with zero percent natural ingredients. Retro is back in fashion, in this Third Millenium.
Hurry and have a taste, don't forget that by the end of December we're all gonna die in a Maya-gnificent Apocalypse.

Conclusion :
Bah... It really didn't take three days, no matter what biblical numbers say. Frankly, with or without it, I didn't notice any difference. I didn't even feel the taste of honey. It might be for the best, in the aforementioned "land of honey and incense"... I guess this is all mostly in one's mind. Not that I have any need for stimulants, but I expected... to feel a bit more stimulated than usual. My harem (under construction, we're still hiring before the End of the World, ladies, there's still some room left) wasn't convinced by the relevance of the expense. I quote: "Your Divine Highness is always very good, but today was nothing unusual." I like honesty in a wife.

Harem under construction.

Granted, it WAS to be slightly expected. After all, it's called the Zallouh ROOT. And, as my colleague Julius would say (you know: Caesar the Ist), "in cauda vigorum". Julius loves some crude speak.
Ah well... in 50 years from now, if age starts to get felt, maybe I'll try the ROOT infusion. If the need arises(!). See you by then?
I mean, of course, those who like me will have survived in a gigantic luxurious self-sufficient space colony. One bit of advice: take good care of the hydroponic installations. One can never have too much dynamic chlorophyll in a micro-ecosystem. Isn't that right, Barack?

Commençons par l'hommage du jour, et souhaitons un bon dernier voyage a Monsieur Neil Armstrong, qui s'est envolé vers les cieux pour la dernière fois.

"Félicitations, Monsieur Robinson!" (Quel dommage que l'anecdote soit apocryphe, elle collait si bien avec le titre...)

Et maintenant, mon public prépubère l'a attendu assez longtemps, alors passons au scabreux promis!

Vous me connaissez: je ne modère mon désintérêt infini pour les modes que par souci de non-extrémisme, ou alors si ça vaut le coup d'en parler parce qu'il y a quelque chose de marrant/sarcastique à en dire. C'est simple, n'est-ce pas?

La mode nationale aujourd'hui (très provisoirement, entre la précédente de syrophobie bon enfant et la prochaine d'israëlonoïa surexcitée) est aux histoires graveleuses bien relou, celles qui confirment puissamment la masculinité du raconteur.
Devinette: comment on reconnaît un homo?
Réponse: on lui fait baisser son pantalon, pencher en avant, et on lui introduit un œuf. S'il le "pond à l'envers", c'est qu'il a l'habitude de certaines choses. Ou alors, qu'il est souvent constipé.
Vous n'avez pas pigé? Vous ne saisissez pas ce qu'il y a de drôle? Bah, rassurez-vous: moi non plus.
Mais il faut croire que chez nos braves et vaillants gendarmes mitrailleurs de tacatactactique, elle est tordante.
Je vous rappelle que le mot "drôle" peut s'interpréter de deux façons: "amusant", ou bien "bizarre". Comme l'écrivait Sir Arthur Conan Doyle, le grotesque n'est jamais bien loin du tragique. Voire de l'horrible.

Il se passe de drôles de choses au Liban, ces jours-ci. Samedi 11 Août 2012, il y avait une manifestation d'homosexuels, de lesbiennes et de femmes comme vous et moi (disons comme vous; mais je voulais dire "hétéro"). Suite à des rafles en grand nombre dans certains milieux, ils protestent contre des pratiques qui ont scandalisé "la communauté internationale" (= l'Occident de l'OTAN) lorsqu'elles étaient commises chez ces sauvages déserticoles d'Egypte. Vous le saviez, vous, que l'exacte même chose s'appliquait routinièrement "chez nous autres", dans "le plus civilisé des pays arabes"? Ben oui, c'est le cas.
Au Liban, "terre de miel et d'encens", il est très mal vu de trop aimer le miel. Etre homosexmiel est, en soi, un délit très officiellement passible de prison, car "ça sape(!) les fondements(!) même de notre belle Société".
Et c'est aussi, il faut croire, une priorité autrement plus urgente et critique que nos innombrables chauffards, vols, viols, cambriolages, agressions, meutres et autres crimes de sang entre deux guéguerres plus ou moins inciviles. Comme nous l'enseigne si bien Hezbollah Hollywood, le sexe, c'est beaucoup plus bien pire que la violence.

Saluons donc le dévouement sans limites (pas même celles de la décence) de nos gardiens de l'ordre, la vérité, la justice et the Lebanese Way of Life, qui ont entrepris la tâche Sisyphienne de sauver notre beau pays bien droit dans ses bottes du péril masculinicide de l'homme-aux-sexualités, de la désintégration sociale due exclusivement aux films érotiques et pornographiques, et de la décrépitude de notre Lumière Solaire qu'entraînerait l'entrevision d'un brin de lune sous une minijupe trop mini. L'intégralité de nos forces vives (mais néanmoins amoureuses d'humour, voir début) est donc mobilisée pour contrer le Péril de la Cinquième Colonne: celle avec laquelle les pédés voudraient empaler notre culture si virile! Les Sionistes, les Salafistes, les Syriens, les Sino-Soviétiques, les oncles Sam, les Subprimes, les Salauds, les Sagouins, les Saboteurs et tous les autres noms en "S" peuvent aller collectivement se rhabiller (ce serait d'ailleurs plus prudent pour eux), ils ne font pas le poids devant le Péril Arc-en-ciel-avec-une-nuance-dominante-de-rose.
On l'a échappée belle: des dizaines, voire des centaines d'abominables invertis ont été prestement appréhendés, suite à la révélation stupéfiante qu'il existait des lieux consacrés à leurs réunions (lieux promptement fermés), et autant d'œufs ont courageusement fait le sacrifice de leurs poussins potentiels pour établir scientifiquement la culpabilité de ces suppôts-sitoires de Satan. Pareillement, toute donzelle, gueuse, ribaude ou autre femelle en minijupe, maquillée, court-vêtue, nombril à l'air ou autrement déburqatisée doit s'attendre à subir un test de virginité (dans les règles: le commissariat tout entier doit être témoin de la procédure). Car c'est bien connu, une fille dans nos régions est soit vierge, soit une prostituée. Je vous rappelle que pour sauver l'honneur de la famille, une nana violée doit prestement épouser celui qui lui a... "consommé la marchandise".

"Espèce de pute"

Vous commencez à avoir l'habitude de m'entendre inviter le monde entier à faire du tourisme dans notre beau pays. C'est vrai que la grotte de Jeita est une merveille naturelle unique au monde. Dans un autre registre, notre volcan maritime d'ordures à Saïda, c'est aussi un spectacle à ne pas louper.
Et cet été, la ville de Tripoli retentit quotidiennement de festifs feux d'artifice traditionnels: kalachnikovs, AK-47, M-16, mortiers, bazookas, 9mm, lance-pierres... Allez comprendre pourquoi mes cousins au Canada ont renoncé à venir admirer ça cet été. Quoi, ils s'imaginent qu'on peut se permettre une telle dépense festivalière chaque année? (En pleine crise financière?!?)

"Rebelles dans Tripoli, Kaddafi introuvable" : carte de Libye ©CNN

Bref. Je devrais préciser que cette cordiale invitation ne s'applique pas dans le cas où vous seriez pédé, homosexuel, LGBT, hypoviril, raffiné, métrosexuel, beau garçon, propre sur vous, hypoféminine, hyperdémocratique, juif, Africain, excentrique, tatoué (= sataniste, faut vraiment tout vous expliquer?!?), athée, laïc, libre-penseur, féministe, droits-de-l'hommiste, fan de Proust ou de Mozart... mais tous les autres sont les bienvenus z'et t'à-bras-z'ouverts, fais-moi la bise amigo!
Profitez-en, cette année les hôtels font des soldes monstres sur les prix. (Avec, en bonus, de grosses réductions sur les services.)

Les touristes qui ont suffisamment de courage et de goût pour venir "là où y'a de l'action" pourront aussi savourer un privilège bien libanais: la libre consommation de ce soi-disant "cocktail du danger" qu'est la boisson énergisante + vodka. Disponible chez nous dans un même emballage commode d'utilisation, on en voit la pub partout. (Frais de rapatriement dans le coma à la charge du client, la maison ne rembourse pas.) Je devrais peut-être cependant vous rappeler les termes de la loi nationale: vous avez le droit d'entrer dans le pays avec jusqu'à 4 litres d'alcool (dans le sang?)... si vous n'êtes pas musulman. Dans le cas contraire, l'Etat peut se faire un devoir de vous aider à être un bon croyant.
De toutes façons, pourquoi APPORTER de l'amusement, quand il y a tout ce qu'il faut en abondance ici? Y compris des hôtesses de divertissement (des "`artistes", en vernaculaire local), formées dans les meilleures universités d'Europe de l'Est, et qui se feront un plaisir de vous expliquer comment on s'amuse dans nos soirées (avec exemples à l'appui).

Mais je comprends vos hésitations. Oui, oui, vous avez absolument raison: ces boissons bricolées par les multinationales, on ne sait jamais à quel point on peut s'y fier, même si ça met d'excellente humeur et que ce n'est pas mauvais du tout. Pas de panique, accrochez-vous à votre serviette, votre Pharaon chéri a la solution. La même chose, mais en mieux (car en libanais). J'ai découvert ça par hasard, le même jour que notre toute nouvelle fête nationale de l'œuf, alors que j'avais une petite soif (fort peu Ramadanesque, je l'avoue; le soleil n'était pas encore couché).
Pour rappel, le régime alimentaire durant le Ramadan, c'est exactement le même que celui des vampires: à volonté entre le coucher et le lever du soleil, mais strictement rien durant la journée. [Dispenses pour les malades et les voyageurs; Mahomet n'était pas fou!]
Bref, j'ai donc découvert que, les Libanais étant parfaitement aussi capables que tous les imbéciles du RESTE du monde , nous avons notre propre boisson-énergisante-alcool, comme nous avions déjà notre propre Viagra bio (la racine de Zallouh, une plante indigène, très efficace à ce qu'on dit mais je n'ai jamais eu besoin de le vérifier).
Or, savoureuse coïncidence, le Aboul'Aabed Tonic, "disponible en trois parfums", contient justement du miel de Zallouh!

C'est pas de la blague: c'est mentionné en toutes lettres, dans la liste quantitative des ingrédients. Tout à la fin de la liste...
J'en ai ramené une bouteille, par pure curiosité scientifique bien sûr. Pour le bénéfice de mes lecteurs (suis-je dévoué, tout de même!) je vais la tester ce soir, je suis justement invité à une fête.
Je complèterai cet article avec les résultats dans 3 jours. Après mon laborieux réveil.

Ou alors, vous pouvez opter pour une bien sage "Kazouza", boisson gazeuse nationale plus ancienne que l'Indépendance ("date de péremption donnée à titre purement indicatif"). Comme son nom l'indique avec assez d'évidence (et d'originalité?), c'est une boisson gazeuse garantie zéro pour cent d'ingrédients naturels. Le rétro revient à la mode, en ce Troisième Millénaire.
Dépêchez-vous d'y goûter, je vous rappelle que fin Décembre on va tous crever dans une Apocalypse Maya-gnifique.

Conclusion :
Bôf... Ça n'a vraiment pas pris trois jours, et tant pis pour les chiffres bibliques. Franchement, avec ou sans, j'ai pas vu de différence. J'ai même pas senti le goût du miel. C'est peut-être mieux d'ailleurs, dans la "terre de miel et d'encens" susmentionnée... Faut croire que tout ça c'est surtout dans la tête. Non pas que j'aie un quelconque besoin de stimulants, mais je m'attendais... à me sentir un peu plus stimulé que d'habitude. Mon harem (en voie de constitution, on recrute toujours avant la Fin du Monde, il reste des places mesdames) n'a pas été convaincu par l'utilité de la dépense. Je cite: "Votre Divine Altesse est toujours très bien, mais aujourd'hui n'avait rien d'inhabituel." J'aime la franchise chez une épouse.

Harem en construction.

Bon, faut dire, c'était un peu prévisible, aussi. Ça s'appelle la RACINE de Zallouh. Et comme dirait mon confrère Jules (vous savez: César Ier),
"in cauda vigorum". Il aime parler vertement, Jules.
Enfin... dans 50 ans, si l'âge commence à se faire sentir, peut-être que je testerai l'infusion de RACINE. Si nécessaire. On se revoit d'ici-là?
Je veux dire, évidemment, ceux qui comme moi auront survécu dans une gigantesque et luxueuse colonie spatiale auto-suffisante. Un conseil: soignez les installations hydroponiques. On n'a jamais trop de chlorophylle dynamique dans un micro-écosystème. N'est-ce pas, Barack?

Number of viewings of this page since December 22nd, 2007:
Nombre total de visites à cette page depuis le 22 décembre 2007:

Free Web Counter
Free Counter